J'adore les cascades, depuis toujours, je trouve qu'elles ont un pouvoir de zénitude énorme. En tout cas moi ça me calme, et depuis le temps que je vois des cascades, j'ai commencé petit à petit à les photographier différemment.

La plupart des appareils photos d'aujourd'hui nous permettent pas mal de réglages, et la plupart d'entre nous n'utilise qu'une petite partie de cet éventail.

Mais ça vaut le coup de s'y intéresser, croyez-moi, et notamment le temps de pose (ou durée d'exposition, ou vitesse d'obturation, ou tout simplement: vitesse). On va pouvoir essayer de faire des effets de "filé" ou de "figé".

Avec les cascades on s'en rend bien compte :

temps de pose court 0,005s

15022016-DSC_0113

la même (quasiment) avec un temps de pose long: 10s

15022016-DSC_0123

rendu sympa non? Bien sûr avec un temps de pose plus long il faut aussi parfois changer d'autres réglages comme les iso ou l'ouverture mais surtout il vous faudra être complètement IMMOBILE  et donc le trépied ou sac de stabilisation seront vos amis.

Encore une, toujours au même endroit, les Cascades des tufs dans le Jura, à Baume-les-Messieurs, un jour où la Cuisance avait un gros débit.

vitesse : 0,004s

15022016-DSC_0131

et ici 3s

15022016-DSC_0136

Et ça peut aussi fonctionner avec les feux d'artifices, où là il faut une pose très longue, le max est le mieux

10s pour celle ci

14072015-DSC_4449

et si on pousse jusqu'au bout, on peut faire du lightpainting (c'était un essai, mon premier) le principe étant de se faire disparaitre de la photo et ne laisser que les indications lumineuses faites par vous à l'aide d'une lampe ou autre source lumineuse.

14072014-DSC_6019

 

Bonne soirée et vivement le Printemps....

Un peu partout en France, de nos jours.