Les températures sont remontées assez rapidement depuis l'épisode neige-froid qui a duré quasiment tout le mois de Janvier. Du coup, on se retrouve au dessus de 0° et avec de la pluie.

Dans ces conditions, lorsque je rentre chez moi et qu'il fait déjà nuit, j'aime bien inspecter le petit tunnel qui sépare le quai de mon train à ma voiture, j'y retrouve souvent des geometridae qui se cachent de la pluie et des oiseaux. Et voilà donc le premier papillon de l'année pour moi, un mâle de Theria primaria, la Phalène précoce.

Phalene précoce - Theria primaria

Photo prise avec mon téléphone donc pas super pour l'exposition, mais bon, pour un 03 Février, je n'allais pas le laisser passer.

Un mâle oui, car les femelles sont quasi aptères, elles ont des moignons d'ailes qui les empêchent de voler, elles restent donc sur des troncs d'arbres en attendant que les mâles viennent les rejoindre pour l'accouplement. Mais lorsqu'il pleut beaucoup....ils se cachent....pas fous les mâles.

Il existe Theria rupicapraria dans le même genre et les deux espèces n'ont été différenciées que récemment, mais l'absence ou presque de ligne antémédiane et la rondeur de ligne postmédiane me font pencher vers primaria, encore un genre à analyser sous bino poue trancher véritablement, jusqu'à preuve du contraire...:)

Luxembourg, 03/02/2017