Pout tous ceux qui rêvaient d'un billet sur les incontinences urinaires, regardez bien l'orthographe, ici nous ne sommes pas chez le docteur.

Les pipits sont des passereaux de la famille des Motacillidés, comme les bergeronnettes. Sur Ouessant, au bon moment, certaines espèces rares peuvent passer en Octobre, lors des migrations, comme le pipit de Richard ou le pipit de la Petchora, déjà recensés par les ornithologues.

Aujourd'hui, nous allons voir deux espèces plus communes, le pipit maritime et le pipit farlouse.

Si le pipit maritime est plus facile à reconnaître, déjà de par son biotope, les côtes rocheuses, et aussi par son aspect sombre.

Pipit maritime - Anthus petrosus (6)

Pipit maritime - Anthus petrosus (7)

Pipit maritime - Anthus petrosus (8)

Pipit maritime - Anthus petrosus (9)

Pipit maritime - Anthus petrosus

En revanche pour le pipit farlouse, c'est un peu plus compliqué, il ressemble beaucoup à une autre espèce, le pipit des arbres. Même si on peut trouver des farlouses dans les biotopes habituels des pipits des arbres, les farlouses vont préférer les prairies maritimes et les tourbières. Donc là encore méfiance.

Visuellement, un des critères les plus sûrs, c'est l'ongle postérieur particulièrement long et pas très courbé alors que pour le pipit des arbres il est plus court et fort crochu, mais ce critère est difficilement observable, il faut pouvoir les distinguer sur photo, sinon il faut écouter leurs chants...pas facile hein?

Ici on voit bien les ongles de ce pipit à la goutte au nez

Pipit farlouse - Anthus pratensis (1)

Pipit farlouse - Anthus pratensis (2)

Une des postures typiques de pipit:

Pipit farlouse - Anthus pratensis (3)

Pipit farlouse - Anthus pratensis (4)

Pipit farlouse - Anthus pratensis (7)

Ouessant, 04/2017