En Février prochain, ça fera cinq ans que je me suis pris au jeu de la photo animalière, et à ce blog, qui permet un peu d'évasion d'un point de vue personnel et j'espère que vous partagez aussi ce sentiment.

Au début, on commence avec ce qu'on a et à moins d'hériter de bon matériel de suite, les premières photos mais aussi les premiers sujets sont, à nos yeux, exceptionnels.

En Février 2013, je voyais, pour la première fois en absolu, ce magnifique passereau, puissant et massif par rapport aux autres de la mangeoire, le Grosbec casse-noyaux. Le premier cliché de ce joli volatile était celui-ci, dans l'arbre devant ma cuisine:

Grosbec Casse-noyaux

De mémoire, avec mon Pentax et le 70-300 de Tamron, sujet centré, trop loin, trop sombre, on voit une fenêtre de la maison d'en face....bref, pas terrible, et pourtant, j'étais super content!

Cette passion a fait en sorte chez moi, que 5 ans plus tard, le matériel a changé, mais ce sont surtout l'expérience, le partage de mes photos avec d'autres passionnés qui font que on peut arriver à celles-ci (et encore on peut faire BEAUCOUP mieux). Car j'ai appris en regardant les autres et en m'informant un minimum.

Grosbec casse-moyaux (1)

Grosbec casse-moyaux (3)

Grosbec casse-moyaux (4)

Grosbec casse-moyaux (5)

Grosbec casse-moyaux (6)

Même jardin, même arbre, cet oiseau, cela faisait quatre ans que je ne le voyais plus au jardin, il est de ce début de mois, mais même quatre ans après, la passion est toujours aussi dévorante...bon le matériel a changé aussi (D7000+ 150-600 tamron), et franchement je ne crois pas que ce soit fini!!!!

Moselle, 12/2017