Il est des matins où l'on se lève le coeur léger, la nuit fut courte à cause de l'excitation, bref...des fois on teste son nouveau matos.

Chez moi il est encore trop tôt pour les plantes, j'avais quand même pris le macro, au cas où, mais ce fut le téléobjectif qui baptisa mon nouveau boitier.

J'ai longtemps hésité, je me disais que passer en plein format ça pourrait être pas mal, mais d'un autre côté, il y en avait un autre qui me faisait du gringue, et il a fini par me convaincre.

Balade en forêt presque bredouille, puis une ombre devant moi, un oiseau de la taille d'une corneille, noir, qui s'accroche aux troncs des arbres, ohoh, c'est pas les habitudes des corvidés ça... Un premier shoot un peu maladroit...

Pic noir - Dryocopus martius (8)

 

Autant le Pic noir fait du bruit lorsqu'il tambourinne, autant lorsqu'il se déplace parmi les arbres, c'est un ninja, une ombre...c'est impréssionnant.

Pic noir - Dryocopus martius (7)

Pic noir - Dryocopus martius (13)

Pic noir - Dryocopus martius (14)

Pic noir - Dryocopus martius (12)

 

J'ai lu ici et là que les pics noirs viennent plus volontiers en plaine, mais que leurs territoires sont tellement marqués qu'ils restent plutôt difficiles à observer. J'ai eu énormément de chance ce jour là, le jour où j'étrennais le D500. 

Cet oiseau est fantastique, et ce boitier aussi, par la même occasion, vivement la macro!!!!

Meurthe & Moselle, Grand Est, 03/2018