Voilà, c'est fini pour cette année, du moins pour moi, l'été va disparaître, les journées vont se raccourcir, les bestioles vont se raréfier... Cette cuvée 2018 fut quand même intéressante pour moi, avec pas mal de coches, mais malheureusement aucun serpent, j'ai bien vu une couleuvre à collier traverser la route furtivement, mais bon, visiblement je ne cherche pas au bon endroit... Je m'en vais vous présenter tout ça humblement petit à petit.

Pour commencer, j'aimerais mettre en avant une véritable plaie de cet été. La photo n'est pas top je l'ai faite au téléphone d'une main en tenant le support de l'autre. J'ai eu pas mal de difficultés à identiifer cet insecte mais au final, du côté des Diptères, dans la famille des Hippoboscidae, on trouve la Mouche plate ou Hippobosque du cheval (Hippobosca equina)

Mouche plate - Hippobosca equina

 

Ce parasite est une plaie, il aime le sang des mammifères, chevaux en particulier sur lequels il aime pondre ses larves mais l'homme peut aussi en faire les frais. J'en ai eu à plusieurs reprises sur moi et je me suis posé la question de savoir si elle m'avait piqué, sa piqure est parait-il très douloureuse et laisse des traces visibles plusieurs jours, alors je ne sais pas trop car il y avait pas mal de taons cette année aussi.

De plus, il est super tenace cet insecte, chassez le à plusieurs reprises il revient constamment sur vous et alors ne comptez pas sur une simple claque ou tapette à mouches pour le tuer, la bestiole est hyper résistante. Depuis que j'ai vu plusieurs commentaires sur les blogs ou internet, je vérifie souvent mes piqures de l'été, certaines véhiculent des maladies alors méfiance.

Une bestiole de plus dans la liste des "plaies"

Région de Parme, Italie, 08/2018