"Regarde là-bas, au bout de mon doigt, si rien ne bouge, le ciel devient rouge"

Il est des matins où lorsqu'on se lève, on sent le feu sacré... Il est des après-midi où tout nous réussit, photographiquement parlant; Petit Nacré, Machaon, Petit Sylvain...puis soudain, à l'improviste, le Grand Mars changeant.

Grand Mars changeant - Apatura iris (2)

Grand Mars changeant - Apatura iris (1)

Et il est des balades sous le soleil, où l'on transpire juste assez pour se frotter le front avec les mains, histoire d'enlever la sueur qui dégouline du crâne désormais dégarni plus qu'il ne le faut.

Tout ceci couplé avec un peu de patience en plein soleil, il n'en faut pas plus à ce grand gaillard d'Apatura iris (alias le Grand Mars changeant) pour venir voir de plus près ces effusions de senteurs de sels minéraux (la sueur). Et là c'est l'extase (pour lui et pour moi), bon pas facile de shooter à une main au 105 macro, mais ça va...

Grand Mars changeant (5)

Grand Mars changeant (6)

Grand Mars changeant (1)

Il est temps de se dire au revoir, grand gaillard...mais pas avant d'ouvrir tes ailes, histoire de nous apprendre pourquoi on te nomme ainsi. Ces photos servent à illustrer la différence de couleur suivant l'exposition à la lumière

Grand Mars changeant (4)

Grand Mars changeant (2)

Même si le Machaon reste le papillon roi, ce specimen est pour moi, un des plus beaux de France, avec son petit frère...

Moselle + Luxembourg, 06/2017